Réseau Éducation Sans Frontières 33 Réseau Éducation Sans Frontières 33

Rencontre avec le ministre de l’immigration : Un dialogue décoratif

Communiqué du GISTI

13 juin 2007

Nathalie Ferré, présidente du Gisti, et Stéphane Maugendre, vice-président, répondant à l’invitation de Monsieur Hortefeux, se sont rendus au ministère de l’immigration le 11 juin 2007.

Le Gisti a remis aux ministres deux documents dont il est signataire et qui, chacun à sa manière, rappelle certains principes auxquels l’association est attachée :

* le Manifeste intergouvernemental euro-africain sur les migrations, les droits fondamentaux et la liberté de circulation / (Rabat, juillet 2006) ;

* la Déclaration commune pour une autre politique d’immigration de l’UCIJ (Paris, mars 2007).

Le Gisti a entendu rappeler ainsi les bases sur lesquelles devrait, selon lui, reposer toute politique migratoire :

* le respect du droit international des personnes migrantes, notamment la Convention ONU relative aux droits des travailleurs migrants ;

* l’abolition de toutes les mesures faisant obstacle aux possibilités de regroupement familial ;

* l’instauration d’une réelle égalité des droits des personnes vivant en France, quelle que soit leur nationalité ;

* la régularisation des migrants sans papiers ;

* le renoncement à la politique sécuritaire et répressive, ce qui inclut notamment l’abandon de l’« externalisation » de l’asile et des contrôles aux frontières ;

* la suppression des conditions imposées aux pays du Sud dans les négociations internationales (aide publique au développement, co-développement…) et tout particulièrement celle de la sous-traitance de la lutte contre l’émigration.

Lors de cette rencontre, il a longuement été question du regroupement familial. Pour le ministre, le droit de mener une vie familiale paraît accessoire : composante essentielle de l’« immigration subie », il faut, selon M. Hortefeux, le contenir et le limiter en lui ajoutant de nouvelles conditions. Mais, assurait-il hier, il était ouvert au dialogue, et le prochain projet de loi n’était pas « bouclé ». À lire /Le Figaro/ du 12 juin, le texte semble cependant à ce point peaufiné qu’il a été déposé devant le Conseil d’Etat par le gouvernement : aux conditions déjà fort nombreuses du regroupement familial, s’ajoutera la maîtrise du français avant le départ. Pour le ministre, le dialogue s’avère purement décoratif.

Paris, le 12 juin 2007

Contactez le resf33

par mail :

resf33.bdx@gmail.com

par courrier :

RESF 33 - Bourse du Travail

44 Cours Aristide Briand

33075 Bordeaux cedex

en se rendant aux permanences

Sur le site national

Toute l’actualité du site National