Réseau Éducation Sans Frontières 33 Réseau Éducation Sans Frontières 33

agenda

Du 1er janvier Au 30 juin
Les permanences

RESF33 1e me du mois, 10h ASTI.


paru dans Sud Ouest - edition du 8/03/08

Après un refus d’embarquer, hier, à l’aéroport, Li gang Zhou, risque toujours d’être expulsé vers la Chine

Zhou en sursis par Jean-Michel Petaux

8 mars 2008

« Je ne veux pas quitter mes enfants. Ma vie est ici. » Li gang Zhou est déterminé. Depuis le centre de rétention administrative de Bordeaux, où il a été reconduit hier, il continue d’espérer échapper à une prochaine expulsion et pouvoir retrouver sa famille. Arrivé de Chine en 1998, Li gang Zhou, sans papiers, vit dans le 19e arrondissement de Paris, avec sa femme et ses deux enfants, dont le plus jeune est né en France. Arrêté fin février sur un péage près de Bordeaux, il est aujourd’hui sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière. Prévue hier sur le vol Air France, de 13 h 40, à destination de Pékin via Paris, son expulsion a été annulée au dernier moment. « Une fois à bord, il a fait savoir qu’il ne souhaitait pas être expulsé, précise un officier de la Police aux frontières. Le commandant de bord a alors demandé qu’il soit débarqué. »

Refus d’embarquer. Un répit seulement, la préfecture confirmant « que la procédure à son encontre se poursuit ». « Cela signifie qu’il peut être embarqué de nouveau dans les jours à venir », craint Odile Touzet, du Réseau éducation sans frontières. « Nous étions présents hier dans le hall de départ de l’aéroport pour avertir les passagers », explique-t-elle. Une mobilisation qui suscite des réactions diverses chez les voyageurs. « Qu’il parte le plus vite possible », lance ainsi à la vue d’un tract un passager pressé. Dans la file d’attente, certains plus réceptifs, avouent cependant ne pas savoir comment intervenir. « Je m’oppose, sur le principe, aux expulsions, mais je ne sais pas si j’oserai le dire dans l’avion », confie une jeune femme, au moment d’enregistrer ses bagages.

Nouvelle expulsion. « Si les passagers voient que la personne n’est pas d’accord pour embarquer, ils peuvent simplement demander à voir le commandant de bord pour lui faire part de la situation. Mais depuis peu, certaines compagnies aériennes distribuent, notamment à Paris, des papiers en réponse à nos informations, précise un membre du RESF. Elles font pression sur les passagers, en les menaçant de sanctions et de poursuites judiciaires. » « Aujourd’hui nous restons mobilisés, assure Odile Touzet. Mais il faut encore que nous soyons avertis si Li gang Zhou est de nouveau emmené à l’aéroport. Et j’ai bien peur que cela se passe au petit matin, dans le silence et l’anonymat le plus total. » Pour plus d’informations sur le RESF , consulter le site : http://resf33.free.fr

Contactez le resf33

par mail :

resf33.bdx@gmail.com

par courrier :

RESF 33 - Bourse du Travail

44 Cours Aristide Briand

33075 Bordeaux cedex

en se rendant aux permanences

Sur le site national

Toute l’actualité du site National