Réseau Éducation Sans Frontières 33 Réseau Éducation Sans Frontières 33

Campagne Fax Mails pour Rémy N.

17 avril 2012

Lundi 16 avril la police s’est présentée au domicile d’un étudiant sans papier, inscrit en thèse à Sciences Po

Le Président de Bordeaux 4 et le Directeur de l’IEP avaient pourtant fait un courrier au Préfet pour lui demander d’examiner la situation de cet étudiant. La réponse est éloquente. Il y a urgence pour ce jeune, qui doit pouvoir finir de rédiger sa thèse sans se cacher.

Ci-joint un modèle de courrier pétition, que vous pourrez signer en ligne ici mais que nous vous proposons également d’envoyer par fax et/ou mail à la Préfecture de la Gironde. N’hésitez pas à modifier et personnaliser ce texte.

Numéro de fax de la préfecture de Gironde : 05 56 90 60 67

Mail : prefet@gironde.pref.gouv.fr

Préfet de la Gironde : Patrick STEFANINI

fax : 05 56 90 64 76

mail : patrick.stefanini@gironde.pref.gouv.fr

Rémy N. est un étudiant congolais. Il a obtenu son master 1 en sciences politiques à l’université Montesquieu Bordeaux IV, et il est aujourd’hui inscrit en quatrième année de thèse au LAM, centre de recherche de l’Institut d’études politiques de Bordeaux. Sa thèse sur les enfants soldats doit être soutenue d’ici la fin de l’année 2012. Pour mener à bien ses recherches sur le terrain lors de sa thèse, il a bénéficié d’une bourse du gouvernement français. Il est particulièrement qualifié pour un tel travail : de 1997 à 2005 il avait travaillé pour la Croix Rouge Internationale : il s’occupait de la protection des populations civiles, des enfants non accompagnés et des enfants-soldats démobilisés.

La France devrait encourager un tel parcours, et s’enorgueillir de ce que Rémy ait choisi de faire sa thèse à Bordeaux.

Bien au contraire, Rémy est depuis le 22 février 2012 sous le coup d’une Obligation à quitter le Territoire qui semble d’autant plus injuste qu’elle vient interrompre un parcours d’études assez exemplaire et fait peser sur ce doctorant des conditions incompatibles avec la réalisation de ce travail de thèse. Pire, la police a tenté lundi 16 avril de l’arrêter à son domicile ! Comment dans ces conditions garder la concentration nécessaire à la rédaction d’une thèse ?

Une fois sa thèse soutenue, le projet de Rémy est de retourner en Afrique afin de travailler pour une ONG dans son domaine de spécialité. Tout ce qu’il demande c’est de pouvoir tranquillement et sereinement finir de rédiger son manuscrit. C’est pourquoi je vous demande, Monsieur le Préfet, comme vous en avez le pouvoir, de bien vouloir régulariser Rémy afin qu’il puisse achever sa thèse dans les conditions de sérénité qu’il mérite.

Contactez le resf33

par mail :

resf33.bdx@gmail.com

par courrier :

RESF 33 - Bourse du Travail

44 Cours Aristide Briand

33075 Bordeaux cedex

en se rendant aux permanences

Sur le site national

Toute l’actualité du site National