Réseau Éducation Sans Frontières 33 Réseau Éducation Sans Frontières 33

agenda

Du 1er janvier Au 30 juin
Les permanences

RESF33 1e me du mois, 10h ASTI.


Rassemblement

MERCREDI 5 JUILLET à 10h devant la préfecture

Venez nombreux pour être entendus par le Préfet !

1er juillet 2006

Les nouvelles circulaires concernant les sans-papiers émises par N. Sarkozy sont si agressives qu’elles comportent plusieurs enfreintes à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et la Convention Internationale sur les Droits des Enfants. Il en est de même pour la réforme de loi CESEDA (Code d’Entrée et de Séjour des Etrangers et des Demandeurs d’Asile), qui constitue une attaque sans précédent sur le droit de venir et de résider en France pour les étrangers. Sous la pression des associations de soutien aux familles de sans-papier, alertées par des enseignants et des parents d’élèves, Nicolas Sarkozy, dans une circulaire émise en octobre 2005, a accordé un délai de grâce à une catégorie de sans-papiers, les familles dont les enfants sont scolarisés en France. Ce délai de grâce expire le 30 juin, date à laquelle la chasse à l’enfant est ouverte. La pression accrue, relayée par le RESF (Réseau Education Sans Frontière) et le collectif UCIJ (Uni-e-s Contre une Immigration Jetable), a forcé Nicolas Sarkozy à émettre une nouvelle circulaire le 13 juin, qui définit 6 critères de régularisation pour les parents sans-papiers d’enfants scolarisés en France. Présentée par les médias comme une main tendue, cette circulaire est en fait la consécration du pouvoir discrétionnaire du préfet et place les familles de sans-papiers et les collectifs qui les soutiennent dans une situation nébuleuse, tant ces critères sont mal définis. D’ailleurs, les interprétations qu’en font les diverses préfectures varient du tout au tout d’un département à l’autre ; trop souvent, de manière ultra-restrictive.

Le RESF, soutenu par UCIJ, entend demander audience au Préfet pour :
- exiger à nouveau la régularisation de tous les sans-papiers,
- exiger l’arrêt des expulsions sauvages et des reconduites à la frontière,
- exiger la non ouverture de la chasse à l’enfant,
- en attendant, demander des précisions claires sur la manière dont la préfecture de Gironde veut appliquer la circulaire du 13 juin.

Nous voulons être reçus, nous voulons être entendus ! Plus nous serons nombreux, plus le préfet aura le devoir de nous accorder une audience attentive !!

Contactez le resf33

par mail :

resf33.bdx@gmail.com

par courrier :

RESF 33 - Bourse du Travail

44 Cours Aristide Briand

33075 Bordeaux cedex

en se rendant aux permanences

Sur le site national

Toute l’actualité du site National