Réseau Éducation Sans Frontières 33 Réseau Éducation Sans Frontières 33

agenda

Du 1er décembre 2017 Au 30 juin 2018
Les permanences

RESF33 1e me du mois, 10h ASTI.


Samedi 2 juin 18:00
FÊTE DE LA SOLIDARITÉ place St Michel à Bordeaux

Pétition

NON A L’ACHARNEMENT CONTRE LES MINEURS ISOLES.

NOUS DEMANDONS HUMANITE ET DISCERNEMENT ET EXHORTONS LA PREFECTURE A NE PLUS ENFERMER LES MINEURS AU CENTRE DE RETENTION DE BORDEAUX

21 octobre 2007

Depuis le mois d’août 2007, des mineurs isolés ont été arrêtés et placés en rétention. La préfecture les considère comme majeurs pour pouvoir les expulser :
- par le biais d’analyses osseuses et dentaires affirmant qu’ils seraient majeurs, assertion en contradiction avec leurs affirmations et, parfois quand ils en présentent, leur état-civil ;
- par la mise en doute systématique de l’authenticité des papiers d’identité attestant la minorité ;
- en considérant a priori comme majeurs les jeunes qui lui sont présentés (comme ces jeunes filles prostituées et pourtant visiblement très jeunes).

Le RESF33 s’oppose à l’expertise osseuse et dentaire comme méthode de détermination de l’âge. Cet examen, du fait de sa marge importante d’erreur, est récusé par des instances officielles comme le Comité des Droits de l’enfant auprès des Nations Unies, rejeté par des décisions de justice et repoussé par les autres pays européens.

Le RESF33 dénonce ce qu’il pense être une discrimination selon le sexe (aucune des jeunes filles arrêtées récemment n’a fait l’objet d’une expertise osseuse - et c’est mieux ainsi - ; simplement leur identité, insuffisamment authentifiée, a été le facteur décisif justifiant d’une décision de justice négative)

Le RESF33 s’oppose à une discrimination suivant le ? statut social ? : majeures ou mineures, les jeunes filles interpellées, sont suspectées de prostitution sans que personne ne se préoccupe de savoir comment et pourquoi elles se trouvent en France, si elles se prostituent effectivement et, dans l’affirmative, au service de qui.

Le RESF33 rejette l’idée, trop souvent avancée (par facilité) par les autorités, que tous les papiers présentés sont des faux.

Le RESF33 récuse enfin l’ignorance délibérée de la situation d’origine de ces mineurs : ils viennent, la plupart du temps, de pays où ils sont en danger parce qu’il y a la guerre ou ses retombées, des conflits ethniques, politiques ou religieux.

Mineurs, ils sont traités avec des méthodes anormales pour leur âge, et indignes des Droits de l’Homme et de l’Enfant.

Ces mineurs n’ont pas à être dans une zone d’enfermement et nous exigeons pour eux la protection de l’Etat dans le cadre du dispositif de l’aide sociale à l’enfance.

La place d’un mineur n’est pas en prison !

Word - 269 ko
Pétition papier

Identifiants personnels

Lien hypertexte :

Si vous avez un site Web, vous pouvez l'indiquer ci-dessous

Un message, un commentaire ?

141 Signatures

Date Nom Message
9 mai 2018 Christelle Delisle
Christelle Delisle
9 mai 2018 Anthony Hennequin
Anthony Hennequin
30 avril 2018 Colombe Moinier
Colombe Moinier
21 avril 2018 Celestine Courtois
Celestine Courtois
17 avril 2018 Roman Lecocq
Roman Lecocq
17 avril 2018 Tiphaine Pichot
Tiphaine Pichot
6 avril 2018 Amaury Dupre
Amaury Dupre
28 février 2018 Marie Rey
Marie Rey
6 février 2018 535
535
6 février 2018 535
535
6 février 2018 535
535
30 janvier 2018 ReneSymon
ReneSymon
29 janvier 2018 Rayan Montaigne
Rayan Montaigne
21 janvier 2018 Mark Kram
Mark Kram
19 janvier 2018 Marjorie Grangier
Marjorie Grangier

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | 135

Contactez le resf33

par mail :

resf33.bdx@gmail.com

par courrier :

RESF 33 - Bourse du Travail

44 Cours Aristide Briand

33075 Bordeaux cedex

en se rendant aux permanences

Sur le site national

Toute l’actualité du site National